Au Guatemala des milliers de familles ont été séparées durant les quarante dernières années Racines Perdues - Raíces Perdidas aide à réunir ceux qui le souhaitent.

Ta lutte est la mienne,

Ma lutte est la tienne.

Fondation Racines Perdues • Raíces Perdidas

Mémoire. Vérité. Justice.

Le Guatemala est un pays d’Amérique centrale assez méconnu en Europe et d’une manière générale, dans le monde.

Rares sont ceux qui peuvent le situer sur une carte. Son Histoire est aussi riche que tragique…

Ravagé par un terrifiant conflit armé interne, “Conflicto armado interno”, du début des années 60 à 1996, le pays en garde d’effroyables stigmates.
Ces 36 longues années ont forcé le déplacement de près d’1 million de personnes, causé un peu plus de 200.000 victimes et engendré quasi 45.000 disparitions dont pas moins de 8.000 enfants.

Concernant les adoptions d’enfants guatémaltèques durant cette période, d’aucuns n’ont pas hésité à falsifier des identités, à kidnapper et séquestrer, à vendre des enfants dont les parents existent et n’avaient pas la volonté d’une mise à l’adoption.
Toutes ces irrégularités posent question aujourd’hui et un nombre croissant d’adoptés du Guatemala désire faire la lumière sur leur histoire.

L’inimaginable inhumanité de ce trafic a mené à la création de “Racines Perdues – Raìces Perdidas”

Nos recherches se répartissent dans plus d’une vingtaine de pays.
Nous militons afin de dénoncer cette intolérable vérité, par devoir de mémoire et de justice.

Dès lors, nous effectuons la recherche des familles biologiques pour tout personne qui le désire et représentons nos membres, auprès d’organismes et d’institutions gouvernementales en Belgique, en Europe, ainsi qu’auprès de la communauté internationale.
Nous sommes aussi spécialisés en matière d’adoption illégale.

Vérité. Mémoire. Justice.

Ces trois valeurs sont l’essence naturelle de notre Fondation.

Grâce à vos dons, nous continuerons à rechercher activement les familles perdues, à coordonner internationalement nos combats contre la traite des êtres humains. Vous nous permettrez aussi de financer notre projet de création d’une banque de données ADN pour la vérification des recherches.

Nunca más! Plus jamais ça!

Tu lucha es mia, Mi Lucha es tuya!
Ta lutte est la mienne, Ma lutte est la tienne!

© Denia Zerouali

La présidente

MARIELA SR • COLINE FANON

Octobre 1987, après avoir, effectué, légalement, toutes les démarches d’adoption auprès de l’association belge agréée par le service national de l’enfance : Hacer Puente, le couple Fanon adopte une petite Mariela, née en novembre 1986 au Guatemala, et âgée de 11 mois…

Elle sera naturalisée belge et portera, officiellement, le nom de Coline Fanon.

Elle a une jolie enfance, auprès d’une famille aimante.

A 31 ans, elle se plonge dans son dossier d’adoption.

Elle y remarque vite des incohérences.
Au fil de ses recherches, elle lit des articles signés par le journaliste d’investigation franco-hondurien, Sebastien Escalon, qui met à jour de par son enquête un vaste trafic d’enfants au début des années 1980. Elle contacte Sebastien Escalon et ensemble, ils commencent à rechercher activement la famille biologique de Coline.

En épluchant, entre autres, Facebook, ils remarquent que chaque année, à la date du 7 novembre, une certaine Lorena poste une photo d’un bébé, symbolisant la perte d’un de ses enfants.

12 décembre 2017, Coline retrouve sa mère et lui écrit : « Maman, je ne suis pas morte ».

Lorena reconnaît Mariela.

Janvier 2018, en rencontrant sa mère et sa famille au Guatemala, elle renoue avec 31 années de vie volée, vendue.
Lorena avait cru ce qu’on lui avait dit : son enfant était mort et enterré dans une fosse commune sous x.

Coline se croyait être adoptée car abandonnée par sa mère.
En novembre 1986, elle a été volée et séquestrée dans une maison, attachée par les pieds, aux barreaux d’un lit durant 11 mois.

Au Guatemala, son décès n’a jamais été déclaré ni son adoption, enregistrée.

Elle réalise que son adoption frauduleuse fait partie d’un très important trafic international d’enfants.
Son cas est, certainement, loin d’être isolé.

En quelques jours, Coline créée la fondation RACINES PERDUES- RAICES PERDIDAS.

Elle est à présent Mariela SR- Coline Fanon.

Toujours en 2018, le nombre de victimes belges, françaises et hollandaises s’accroit. Le parquet fédéral belge ouvre une enquête.

À ce jour elle est  constituée partie civile dans le dossier judiciaire diligenté par le parquet fédéral Belge.

La création d'une méthodologie spécifique

L'équipe

Nous avons créé une méthodologie de travail et nous proposons un accompagnement global aux personnes adoptées. Nos partenaires en santé mentale, en matière de recherche , de traduction sont tous avec bienveillance, garants de cette recherche des origines.
Rien n’existait, nous l’avons créé.

L’équipe compare des centaines de données , de photos, croise toutes les informations recueillies, exploite les pistes ADN et retrace l’histoire.

Les recherches et l’accompagnement des adoptés se fait grâce à une incroyable équipe de femmes.

© Sarah Pierson

C’est en cherchant des réponses sur les origines de mon amie María, adoptée Guatémaltèque, que j’ai fait la connaissance de Coline, la fondatrice de Racines Perdues.

En découvrant toutes ces histoires d’adoptions, j’ai très vite voulu apporter mon aide.

Une évidence.

J’ai donc commencé à mettre mes compétences en généalogie au service de la fondation, en initiant le projet de recherche généalogique. 

Je suis l’une des 2 investigatrices de l’équipe de recherche en matière d’étude des dossiers et recherches d’archives administratives. Je suis chargée de dossiers de recherche.

J’ai rejoint l’équipe de RP-RP en 2019.

Belge, mais Guatémaltèque de cœur.

Vanessa

C’est en ma qualité de professionnelle spécialisée en santé mentale et psychiatrie que j’ai accepté de mettre mes compétences au service de la fondation Racines Perdues.

Je m’occupe surtout de la coordination avec les professionnels de la santé mental.

Ce secteur me tient particulièrement a coeur.

Je suis également référente pour certains dossiers de recherches.

J’ai retrouvé ma famille biologique en mars 2020.

Concernée par la problématique des dossiers irréguliers, je souligne aussi la nécessité évidente d’un accompagnement soutenu pour faire face à cette réalité.

Je suis fière de faire partie de cette équipe solidaire.

J’ai rejoint l’équipe de RP-RP en 2019.

MARIE-LAURE

J’ai été adoptée au Guatemala a l’âge de deux ans par une famille française.

J’ai une formation artistique.

Ma rencontre avec Racines Perdues s’est faite en 2019.

Je suis référente en tant que soutien moral pour les personnes adoptées, mais je fais aussi partie de l’équipe qui aide à retrouver les divers papiers d’identités des personnes qui sont en demande de recherche de leur famille biologique au Guatemala.

Ayant retrouvé ma famille biologique à l’âge de 20 ans, j’ai eu la chance de pouvoir apaiser mes questionnements en mettant la lumière sur mon histoire.

C’est une lutte que je suis très fière de mener auprès des filles de l’équipe de RP-RP, on est toutes différentes, mais toutes animées par un même combat : ce qui fait notre force.

Pattie-Maëlle

NOS JOIES

familles reunies

Chaque famille réunie est un succès de plus sur ce long chemin de la vérité et un moment profondément émotionnel.

Humainement indescriptible , moment rempli de joie et de pudeur qui démontrent que le travail colossal effectué au sein de la Fondation a toute sa raison d’être.

Depuis 2018, l’équipe de Racines Perdues – Raíces Perdidas a réuni une trentaine de famille.

La Fondation Racines Perdues – Raìces Perdidas propose aux personnes adoptés au Guatemala un accompagnement, totalement gratuit, dans la recherche de leur famille de naissance.

Si vous souhaitez introduire une demande officielle d’accompagnement, voici la marche à suivre pour contacter nos services de recherche :

Envoyer à recherches@rp-rp.org

  • Votre dossier d’adoption (en espagnol) ainsi que tout document antérieur et en relation avec votre adoption.
  • Copie de votre passeport enfant ainsi que de votre passeport actuel (Les photos sont indispensables)
  • Votre numéro de téléphone portable
  • Votre adresse électronique (e-mail)
  • Votre adresse postale
  • Votre profil Facebook

 

Ces informations nous permettront :

  • D’identifier votre agence d’adoption et d’exécuter toutes les vérifications d’archives et administratives
  • De collaborer en toute confidentialité avec la LIGA, le programme de recherches des personnes disparues durant le conflit armé, notre partenaire au Guatemala
  • De vous contacter à chaque étape du processus de recherche.

 

Au vu du nombre croissant des demandes de recherches et du temps de traitement que celles-ci impliquent, nous vous rappelons que seuls les inscriptions par e-mail seront prises en charge.

Nous vous remercions pour votre confiance et vous assurons être, à vos côtés, à chaque étape que cette courageuse démarche comporte.

Pour toute autre question, merci de nous adresser un courrier via
notre formulaire de contact

Commission d'enquête
Adoptions illégales en Europe

Pour l’ouverture d’enquêtes sur les adoptions illégales et pratiques illicites à l’international depuis 1950 en Europe…

Reconnaissance officielle des adoptions illégales par le gouvernement belge

Suite aux résultats d’une enquête sur les abus en matière d’adoption internationale, le gouvernement néerlandais a décidé de suspendre l’adoption.

Faites un don

Chaque don compte

Les dons servent à nous aider dans la recherche des familles guatémaltèques, à accompagner les victimes, à les représenter aussi.

Vous pouvez également effectuer un versement sur notre compte IBAN:

RACINES PERDUES
BE60 0018 6556 9270

Contactez-nous

Formulaire de contact

Nous mettons tout en oeuvre pour vous répondre au plus vite.

Attention pour toute demande de recherche veuillez suivre ce lien